Les acariens sont des microorganismes invisibles à l’œil nu pourtant nuisent grandement à notre santé quotidienne. Ce type d’arachnide appartenant à la même branche que les araignées et les scorpions possède également 8 pattes. Actuellement, les chercheurs n’ont répertorié que 50 000 espèces qui se concentrent plus sur notre peau, nos meubles en tissu, nos vêtements, et plus encore. Les milieux chauds et humides sont favorables à la multiplication et la croissance des acariens. En effet, les acariens raffolent des microparticules de cheveux et de peau qui se trouvent principalement sur ces endroits cités. Cet animal a une durée de vie bien courte, la majorité ne vit que 6 semaines, d’autres espèces par contre, arrivent à survivre pendant 12 semaines. Cependant, ils se multiplient à une vitesse grand V. Une femelle peut pondre jusqu’à 80 œufs en quelques semaines seulement et 900 œufs durant toute sa vie. Ensuite ces œufs vont vite devenir des larves qui vont évoluer à leur tour en nymphes pour enfin atteindre un stade adulte en quelques jours. Cette croissance ne sera possible que si l’environnement a un taux d’humidité entre 60 et 80% et une température comprise entre 26-32°C. Il est possible néanmoins de stopper leur reproduction en utilisant une prise anti acarien. L’alimentation des acariens varie selon le mode de vie qu’ils adoptent et l’environnement où ils vivent. On peut toutefois les classer comme étant :

  • Les acariens libres : qui sont des espèces marines, dulçaquicoles ou terrestres. Ils sont pour la plupart carnivores se nourrissant ainsi de peaux et de cheveux comme Lepidoglyphus destructor ou Dermatophagoides. D’autres qui sont détritivores vivent dans les denrées alimentaires mal entreposées à savoir Tyrolichus casei ou Tyroglyphus farinae. Il y a aussi les acariens végétariens qui sont responsables des galles sur les végétaux.
  • Les espèces mutualistes : ces types d’acariens forment une association symbiotique avec les hyménoptères Apocrita connus notamment par la famille des abeilles et des guêpes. Les acariens débarrassent le nid des abeilles des champignons qui menacent leurs larves.
  • Les acariens parasites : on en distingue par exemple les ectoparasites comme Demodex folliculorum qui se nourrit des excès de sébum dans les pores. Les ectoparasites hématophages comme les tiques sont les plus connus. Ils sont très dangereux, car ils peuvent transmettre des virus et des bactéries pathogènes. Les endoparasites, par contre, pénètrent dans la peau jusqu’au derme pour ensuite provoquer la gale chez les humains.

Les acariens, c’est quoi exactement ?

Pour mieux combattre les acariens, il faut d’abord les connaître. Ce sont des arachides dotées de 8 pattes appartenant à la famille des araignées et scorpions. Il existe dans la nature plus de 50 000 espèces d’acariens, ce que nous trouvant dans nos maisons sont appelés acariens domestiques. Ils sont majoritairement invisibles à l’œil nu sauf les tiques qui mesurent jusqu’à 6 mm. En tant qu’espèce ovipare, les femelles pondent des œufs pour donner des larves puis des nymphes. S’ils sont si nombreux, c’est qu’ils se reproduisent très rapidement, jusqu’à 80 œufs par semaines. Les acariens adorent les régions où le taux d’humidité se situe entre 65 et 80 % dans une température optimale entre 20 et 30 °C. Ils ne peuvent pas cependant se développer dans les endroits secs et en altitude à plus de 1500 m. Vous les trouverez par contre dans l’eau, dans le sol, dans les poussières, sur un hôte, etc. Ne vous étonnez pas s’ils n’hésitent à monter sur votre lit ou des endroits douillets comme vos moquettes ou canapés, les acariens domestiques se régalent de squames humaines, c’est-à-dire vos poils, peaux mortes, etc. Ce ne sont pas vraiment ces bestioles qui provoquent les allergies, ce sont leurs excréments !

Fermer le menu
Aenean ut commodo Lorem quis risus.